Member

$20

Register

Non-member

$25

Register

À propos de Capitale de la douleur

‘‘ Capitale de la douleur est le premier recueil de Paul Eluard, il parait en 1926. Ce recueil comprend une centaine de poèmes, dont les deux tiers avaient déjà été publiés dans des plaquettes antérieures. Le titre originel prévu était "L'art d'être malheureux" mais au dernier moment Eluard lui substitua "Capitale de la douleur", appellation plus poétique.

Mais quelle est cette Capitale, Paris où réside le poète et où il vit douloureusement ou Gala, son épouse, qui est le cœur de son royaume et qui le fait tant souffrir en raison de ses passions. On peut aussi comprendre le titre comme le superlatif de la souffrance, de la douleur. Le titre est en soit une énigme. Mais ce titre énigmatique ne doit pas masquer les cris de désarroi qui retentissent à chaque vers et l'emportent sur les chants de bonheur amoureux. Les jours sont nostalgiques, des jours de pluie, de miroirs brisés, de malchance. Mais Eluard ne capitule pas devant l'adversité, il veut dissiper la "brume de fond" où il se meut et la fin du recueil est résolument optimiste "Je chante pour chanter, je t'aime pour chanter", il appelle le "grand jour" ou il respirera "les parfums éclos d'une couvée d'aurores". Le recueil a bien été écrit par un être qui, à de nombreux indices, se savait délaissé par celle qu'il aimait. Gala venait de rencontrer le peintre Salvador Dali et quittera Eluard. ’’


Source

À propos de Paul Éluard

‘’ De son vrai nom : Eugène Émile Paul Grindel, il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère : Félicie, à l’âge de vingt et un ans. Obligé d'interrompre ses études pour rétablir sa santé gravement menacée (1912), il séjourne en sanatorium. C'est là qu'il rencontre une jeune russe qu'il prénomme Gala. Impressionné par sa forte personnalité, c'est d'elle qu'il tient son premier élan de poésie amoureuse. Il l'épouse début 1917.

Malgré sa santé défaillante, il est mobilisé en 1914, puis publie ses premiers poèmes, marqués par son adhésion aux idées pacifistes ("Le Devoir et l'Inquiétude", 1917; "Poèmes pour la paix", 1918). Au lendemain de la Grande Guerre, il fait la connaissance de Breton, d'Aragon, de Soupault, de Tzara, de Magritte, de Man Ray, ou encore de Miró, et participe au mouvement Dada (les Animaux et leurs hommes, les hommes et leurs animaux, 1920 ; les Nécessités de la vie et les Conséquences des rêves, 1921), avant d'être admis dans le groupe de Littérature et de s'engager dans l'aventure surréaliste (Mourir, de ne ne pas mourir, 1924). En 1928, il repart en sanatorium accompagné de Gala. Et c'est là qu'elle le quitte pour Salvador Dali.

Peu de temps après, au cours d'un voyage autour du monde, il fait la rencontre de Maria Benz (Nusch), qui devient sa muse et qui lui inspire certains de ses plus beaux poèmes d'amour ("Capitale de la douleur", 1926 ; "l'Amour, la poésie", 1929 ; "La Vie immédiate", 1932).

Entré au Parti communiste en 1926, il en est exclu en 1933, mais n'en milite pas moins pour une poésie sociale et accessible à tous ("Les Yeux fertiles", 1936 ; "Cours naturel", 1938 ; "Donner à voir", 1939), prend position en faveur de l'Espagne républicaine (la Victoire de Guernica, 1938), puis, s'engage dans la Résistance et publie plusieurs ouvrages dans la clandestinité (parmi lesquels Poésie et Vérité 42, 1942, qui comprend le célèbre poème "Liberté" ; "Les Sept Poèmes d'amour et de guerre", 1943 ; "Les Armes de la douleur", 1944).

Le décès de Nusch en 1946 le plonge dans le désespoir, mais en 1948, il rencontre Dominique qui devient sa dernière compagne et pour laquelle il écrit le recueil "le Phénix" consacré à la joie retrouvée.

Eluard succombe à une crise cardiaque. Il avait 57 ans. Le gouvernement refuse des obsèques nationales. Aragon, Picasso, Cocteau, entres autres, assistent à ses obsèques. ‘’.



Source

Upcoming Events

Workshop

Cooking Workshop and Étiquette Dinner

Arts de la Table with Christofle

Friday, September 28, 2018 7:00 PM To 9:30 PM

Join us for a unique workshop, fusion of French arts that pleases both the eyes and the palate.

Read More
Wednesday, October 17, 2018 2:00 PM To 3:30 PM

Join Benjamin for an in-depth discussion of Les passions de l’âme by René Descartes.

Read More
Exhibition

Art Exhibit: Alastair Dacey

Le Masque & Kuhn’s Metaphors

From Sep 20, 2018 To Nov 10, 2018

Join us for our first art exhibit of the cultural calendar year, as we explore Walt Kuhn's European Modernism and the mystery of "le masque" with local artist Alastair Dacey.

Read More