Member

$20

Register

Non-member

$25

Register

À propos de L’exposition coloniale

« Je m'appelle Gabriel, Je suis né en 1883 à Levallois, capitale des chevaux. Louis était mon père, très gourmand de mariages. Moi, depuis plus d'un demi-siècle, j'aime deux sœurs : Ann et Clara. Grâce à elles, ma vie aura ressemblé à une Exposition coloniale. Grâce à elles, j'aurai connu l'Amazonie, Belem do Para, le positivisme, le port de Londres, la course automobile, la vie secrète de Clermont-Ferrand, les belles amies de Freud, le visage hideux du Vélodrome d'Hiver, la vieille Hué... Et tant d'autres curiosités. Ann et Clara m'auront appris des vérités insoupçonnées, par exemple que le caoutchouc ressemble à la démocratie, que sans bicyclettes jamais nous n'aurions perdu Dien Bien Phu, ou que les chagrins d'amour sont plus doux que la jungle… »

Source

À propos de Érik Orsenna

« Érik Orsenna est né à Paris, le 22 mars 1947 (de son vrai nom Érik Arnoult), d’une famille où l’on trouve des banquiers saumurois, des paysans luxembourgeois et une papetière cubaine. Après des études de philosophie et de sciences politiques, il choisit l’économie. De retour d’Angleterre (London School of Economics), il publie son premier roman en même temps qu’il devient docteur d’État. Raymond Barre préside son jury. Orsenna est un pseudonyme, le nom de la vieille ville du Rivage des Syrtes, de Julien Gracq. Suivent onze années de recherche et d’enseignement dans le domaine de la finance internationale et de l’économie du développement (Université de Paris I, École normale supérieure). En 1981, Jean-Pierre Cot, ministre de la Coopération, l’appelle à son cabinet. Il s’y occupera des matières premières et des négociations multilatérales. Deux ans plus tard, il rejoint l’Élysée en tant que conseiller culturel de François Mitterrand (et rédacteur des ébauches de ses discours subalternes). Dans les années 1990, auprès de Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères, il traitera de la démocratisation en Afrique et des relations entre l’Europe du Sud et le Maghreb. Entre-temps, il a quitté l’Université pour entrer, en décembre 1985, au Conseil d’État. Aujourd’hui conseiller d’État honoraire, il est revenu à des activités d’économiste et d’entrepreneur. Parallèlement, il écrit notamment des romans, dont La Vie comme à Lausanne, prix Roger Nimier 1978, L’Exposition coloniale, prix Goncourt 1988, Madame Bâ (2003). Ses contes, dont La grammaire est une chanson douce (2001), traitent de la langue française. D’autres livres abordent des sujets plus scientifiques (Portrait du Gulf Stream, 2004) ou économiques (Voyage aux pays du coton, 2006 ; L’Avenir de l’eau, 2008 ; Sur la route du papier, 2012).Il a longtemps présidé le Centre de la mer (Corderie royale, à Rochefort). Depuis mars 2016, il est ambassadeur de l'Institut Pasteur. Élu à l’Académie française, le 28 mai 1998, au fauteuil de Jacques-Yves Cousteau (17e fauteuil). »

Source



Upcoming Events

Workshop

Un Mois, Un Livre: Poèmes à Lou

by Guillaume Apollinaire

Wednesday, February 21, 2018 2:00 PM To 3:30 PM

Join Benjamin for an in-depth discussion of Poèmes à Lou by Guillaume Apollinaire.

Read More
Opening

May '68 Revisited

Special Series Opening

Thursday, February 1, 2018 6:30 PM To 9:00 PM

The French Cultural Center will host a reception to inaugurate the winter/spring series of May ’68 events. Our partners from Harvard and Northeastern universities will be on hand to highlight their activities, events and why they believe the seminal events of 50 years ago remain crucial to examine today.

Read More
Exhibition

May '68: When Paris Erupted in Protest

Exhibition of photos by Marc Riboud

From Feb 2, 2018 To Feb 28, 2018

On May 3, 1968, Parisian students took to the street in protests that spread throughout France, quickly engulfing offices, factories and other places of work. This exhibition of works by the late French photographer Marc Riboud reminds us of both the passions of the moment and of the enigmatic playfulness that striking students and workers frequently displayed.

Read More